Cigogne maguari

Ciconia maguari - Maguari Stork

Systématique
  • Ordre
    :

    Ciconiiformes

  • Famille
    :

    Ciconiidés

  • Genre
    :

    Ciconia

  • Espèce
    :

    maguari

Descripteur

Gmelin, JF, 1789

Biométrie
  • Taille
    : 102 cm
  • Envergure
    : 155 à 180 cm.
  • Poids
    :
Longévité

30 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Ciconiidés sont de grands oiseaux à long cou, long bec fort à très fort et longues pattes, que l'on peut qualifier d'échassiers. Ils volent cou tendu. Le taxon compte 6 genres et 20 espèces. On les trouve sur tous les continents excepté l'Antarctique, dans les biomes continentaux chauds.... lire la suite

Description identification

Cigogne maguari
adulte
Cigogne maguari
adulte

La Cigogne maguari est un échassier sud-américain du genre Ciconia. Elle tient son nom d'espèce d'une localité du Brésil, pays dans lequel a été décrit le premier spécimen.
Son allure générale et ses couleurs rappellent la Cigogne blanche et ses mensurations sont comparables. Comme elle, la Cigogne maguari posée apparaît blanche avec du noir à l'arrière et sur le dos. Le noir concerne les ailes et la queue.
Sont noires sur l'aile, outre les rémiges, l'alule, les grandes couvertures, les couvertures primaires et les scapulaires.
La queue noire est courte et fourchue. Elle est dépassée par les sous-caudales blanches, allongées et raides, mimant des rectrices. La queue est peu visible sur l'oiseau posé.
Vu de dessous l'oiseau en vol apparaît blanc et noir comme la Cigogne blanche. Ce qui la distingue de cette dernière est le dessous des ailes plus noir et le dessin original de la région caudale.
Le bec plus long et plus fort que celui de la Cigogne blanche est de couleur différente, gris clair bleuté à la base, rouge sombre dans sa moitié distale.
Les yeux sont jaune pâle, entourés d'une zone de peau nue rouge granuleuse qui s'étend aux lores. La zone gulaire dénudée est également rouge.
Les pattes et les doigts sont rouges.
Comme chez les autres cigognes, il n'y a pas de dimorphisme sexuel.
Le juvénile ressemble à l'adulte, mais la peau nue de la tête est noire la première année. Les pattes et le bec sont plus ternes, les couvertures alaires moyennes et petites sont plus ou moins tachées de noir. Les yeux sont bruns et ne deviennent jaune pâle que tardivement. C'est le meilleur critère pour distinguer les jeunes des adultes.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Maguari Stork,
  • Cigüeña Maguari,
  • Maguari,
  • Maguaristorch,
  • maguari gólya,
  • Magoeari,
  • Cicogna maguari,
  • Maguaristork,
  • Maguaristork,
  • bocian maguari,
  • čáp jihoamerický,
  • Maguaristork,
  • amerikankattohaikara,
  • cigonya sud-americana,
  • bocian sinodzioby,
  • Американский аист,
  • シロエンビコウ,
  • 黑尾鹳,
  • 黑尾鸛,

Voix chant et cris

Cigogne maguari
adulte

La Cigogne maguari, d'ordinaire silencieuse, émet pendant les parades un sifflement sur deux notes, plus lent et moins aigu que ceux émis par les autres cigognes. Elle peut aussi claquer du bec lors des confrontations entre mâles, ou lors de dérangements au nid.
Le cri de quémande des poussins est un "ehehe-ehehe" rauque.

Habitat

Cigogne maguari
adulte

La Cigogne maguari est inféodée à l'eau douce. Elle occupe une variété de zones humides ouvertes telles que prairies et steppes inondées, champs irrigués, marais, bords de lacs, rizières, etc. Elle évite en général les zones arborées.

Comportement traits de caractère

Cigogne maguari
adulte

La Cigogne maguari est une espèce plutôt solitaire en dehors de la période de reproduction. Elle peut cependant chasser en groupes mono- ou pluri-spécifiques.


Elle chasse à vue, marchant lentement dans l'eau peu profonde, avec le cou tendu et le bec entrouvert près de la surface.
Elle fouille parfois le fond de l'eau ou sonde la vase. Elle frappe sa proie ou la pince du bec plusieurs fois avant de l'avaler.
Quand le milieu s'assèche et que les proies se raréfient, les Cigognes maguari pratiquent entre elles le kleptoparasitisme comme cela a été montré dans les Llanos du Venezuela. Les jabirus peuvent aussi leur voler leurs prises.

Vol

Cigogne maguari
adulte

Le vol est rapide et direct, alternant battements d'ailes puissants et phases planées. Dans ses déplacements de longue distance, la Cigogne maguari utilise les courants thermiques et peut voler en formation.

Alimentationmode et régime

Cigogne maguari
adulte

Le régime de la Cigogne maguari est très varié comparé à celui des Ciconiidés sympatriques, le Jabiru et le Tantale d'Amérique. Une étude effectuée dans les Llanos du Venezuela sur 344 proies a montré que l'essentiel du régime était constitué de petits vertébrés, poissons (44%), batraciens (32%), petits rongeurs (12%).
Le régime des jeunes au nid varie en fonction de la disponibilité des proies.

Reproduction nidification

Si la Cigogne maguari niche dans des buissons ou des arbustes à moins de 6 m de hauteur au nord de son aire, dans les Llanos du Venezuela par exemple, ailleurs, au Brésil et en Argentine, elle niche surtout au sol dans les marais.
Les couples peuvent nicher isolément ou se réunir avec d'autres pour former de petites colonies lâches de 5 à 15 nids, se mêlant le cas échéant à d'autres espèces. Au Venezuela une étude a montré que la reproduction coloniale concernait 77% des couples et que le succès reproducteur y était meilleur.
D'une année sur l'autre, les couples se retrouvent dans la même zone, parfois sur le même site.

La formation des couples est originale, du moins là où la nidification est terrestre. Les parades et appariements ont lieu en marge de la zone de nidification. Si les parades s'apparentent à ce qui est généralement observé chez les autres cigognes, les claquements de bec sont rares et surviennent surtout lors de confrontations entre mâles.
Le couple construit en général un nouveau nid, l'ancien étant rarement réutilisable. Les nids construits dans les arbres, qui peuvent mesurer 2 m de diamètre et 75 cm d'épaisseur, sont constitués de branches, puis tapissés d'herbe humide que l'oiseau enfonce entre les branches et qui durcit en séchant. Au sol, les nids sont majoritairement faits de roseaux, puis couverts d'herbes et de plantes aquatiques. Construits sur le fond du marais, ils mesurent jusqu'à 2,50 m de diamètre et un mètre de hauteur et dépassent de 50 cm le niveau de l'eau.
La copulation a lieu sur le nid. La femelle pond 2 à 4 œufs, à 2-3 jours d'intervalle. Ils sont couvés dès la ponte du second. L'incubation dure 29 à 32 jours, assurée alternativement par les deux parents.
D'abord couvert d'un duvet blanc clairsemé, le poussin revêt ensuite un duvet de couleur très sombre, presque noir, qu'il gardera jusqu'à la croissance du plumage juvénile. Ce plumage sombre parfois mêlé d'un reliquat de duvet blanc est unique chez les cigognes. Il favoriserait le camouflage des nichées.
Les jeunes ne sont jamais laissés sans surveillance jusqu'à l'âge de 6 semaines. Ils quittent le nid après deux mois environ, pesant alors 4 kg, un peu plus que leurs parents. Ils forment des groupes avec les autres jeunes de la colonie, continuent à être nourris par leurs parents et retournent au nid pour la nuit pendant encore 6 semaines.
La maturité sexuelle est atteinte à 3 ans chez les mâles et à 4 ans chez les femelles.

Distribution

Cigogne maguari
adulte

La Cigogne maguari est une espèce sud-américaine. Son aire de répartition est scindée en deux. Au nord, on la trouve du centre de la Colombie à l'extrême nord du Brésil. Elle est occasionnelle en Guyane et au Surinam. Le second sous-ensemble, plus vaste, va du centre du Brésil au centre de l'Argentine en incluant l'est de la Bolivie, l'Uruguay et le
Paraguay. À l'ouest des Andes, au Chili, elle est rare et probablement non nicheuse.
C'est une espèce partiellement migratrice, dont les mouvements sont mal connus. Au nord, les oiseaux quittent les Llanos quand les marais s'assèchent. On observe le même phénomène en Bolivie et au nord de l'Argentine. La présence de Cigognes maguari au sud de l'aire et au Chili a probablement la même cause climatique.

Menaces - protection

Cigogne maguari
adulte
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La Cigogne maguari n'est pas considérée comme menacée dans son ensemble, car son aire de présence est très vaste. La population est stable d'après l'IUCN.
Cependant, dans les Llanos du Venezuela, une étude menée à la fin du siècle dernier avait déjà montré une nette régression de l'espèce.
La menace principale serait liée à la perte de son habitat et au développement de l'agriculture entraînant un usage intensif de pesticides.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Cigogne maguariFiche créée le 04/02/2020 par
publiée le - modifiée le 19-02-2020
© 1996-2020 Oiseaux.net