Colibri d'Allen

Selasphorus sasin - Allen's Hummingbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Trochilidés

  • Genre
    :

    Selasphorus

  • Espèce
    :

    sasin

Descripteur

Lesson, R, 1829

Biométrie
  • Taille
    : 10 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 2.5 à 3.8 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les Colibris d'Allen sont des oiseaux de taille moyenne, avec un bec noir légèrement recourbé. Les mâles présentent un plumage assez semblable à celui du Colibri roux, avec une teinte iridescente verte sur la calotte et sur le dos. La bavette est roux-orange éclatant, la poitrine est blanche avec du roux sur les côtés du ventre et sur les couvertures sous-caudales. Les plumets des cuisses sont blancs. Les sous-alaires sont roux-cannelle en dessous de la queue et plus ternes au niveau de la base. Les pattes sont crépusculaires.
Les femelles ont un dessus vert-bronze métallique. Les rectrices médianes et latérales, ont les mêmes ornements que chez les mâles. Les rectrices externes ont une bande subterminale verte et noire. 3 rectrices externes ont des pointes finales blanches et noires. On aperçoit aussi un peu de vert métallique. Les rémiges brunâtres sont plus ou moins nuancées de pourpre. Les parties inférieures ont des dispositions assez semblables à celles de leur partenaire.
Les juvéniles mâles ont un plumage similaire à celui de leur mère, sauf les sus-caudales qui présentent une teinte presque entièrement roux-cannelle. La gorge cannelle est modérément nuancée de bronze.
La femelle et les juvéniles sont presque indifférenciables des Colibris roux.
La race sedentarius est plus grande et plus lourde que la nominale. Les femelles ont des rectrices plus vertes.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Selasphorus sasin sasin (s Oregon and California. USA.)
  • Selasphorus sasin sedentarius (islands off s California. USA.)

Noms étrangers

  • Allen's Hummingbird,
  • Colibrí de Allen,
  • Beija-flor-de-allen,
  • Allenkolibri,
  • Allen-kolibri,
  • Allens Kolibrie,
  • Colibrì di Allen,
  • Allens kolibri,
  • Chaparralkolibri,
  • čmeľovec sasin,
  • kolibřík kalifornský,
  • Allens Dværgkolibri,
  • keinukolibri,
  • colibrí d'Allen,
  • rudaczek kalifornijski,
  • Kalifornijas kolibri,
  • Селасфорус Аллена,
  • アレンハチドリ,
  • 艾氏煌蜂鸟,
  • 亞倫煌蜂鳥,

Voix chant et cris

Le Colibris d'Allen ne chantent ni pendant les parades ni pendant les rituels de dissuasion. À la fin du plongeon, ces oiseaux produisent des sifflements purs très différents de ceux des Colibris roux.
Les poursuites sont ponctuées de petites notes à la fois gazouillantes et bourdonnantes "zrreee-zzreee-zrreee-chupity-chup".

Habitat

Pendant la période de nidification, les Colibris d'Allen sont restreints aux régions qui bordent l'océan Pacifique en Californie. On les aperçoit plus particulièrement dans les ravins humides et dans les canyons qui sont disposés au sommet des crêtes. À de moment-là de l'année, les mâles accordent une grande préférence pour les territoires qui surplombent les parcelles de chaparral alors que leurs partenaires fréquentent plutôt les saules et les parcelles de broussailles de mûres qui gisent au fond des petit ravins ou poussent au sommet des versants accidentés.
Au milieu de la saison estivale, ces oiseaux visitent parfois les sierras. Les routes de migration vers le sud longent le sommet des versants des reliefs accidentés. Dans la région de Berkeley, il suivent le trajet profond des cours d'eau dont les rives sont abondamment ornées de végétation. Les races non-migratrices vivent dans des habitats insulaires dont la végétation est abondante et elles empruntent presque toujours le même trajet et réalisant souvent le même rituel.

Comportement traits de caractère

Les Colibris d'Allen sont territoriaux. Il y a généralement 2 types de territoires : les aires de nourrissage et les aires de nidification. Les premières nommées sont situées dans des zones de broussailles à l'intérieur desquelles les mâles poursuivent les intrus et entament des manœuvres de dissuasion. Ces aires de nourrissage sont nombreuses mais de superficie réduite, elles font l'objet de faibles contestations. Toutefois, les Colibris d'Allen ne défendent ces zones feuillues et les espaces libres qu'entre 3 et 14 mètres au-dessus d'eux, si bien que les rencontres interspécifiques ne sont pas aussi nombreuses que chez les Colibris d'Anna. Il n'y a pas de rencontres conflictuelles agressives entre les différentes espèces ; la simple rencontre entre les 2 espèces suffit à faire reconnaître le voisin de chaque catégorie et à faire respecter son statut dans son territoire : il n'y a donc pas de parades de dissuasion.
Par contre, la deuxième sorte de territoire est utilisée pour les acrobaties spectaculaires qui se déroulent un peu avant l'accouplement : le mâle monte dans le ciel en décrivant une trajectoire incurvée puis, parvenu bien au-dessus de sa partenaire, il réalise un long plongeon jusqu'à ce qu'il l'atteigne de nouveau. Ce genre d'acrobaties est également courant chez les colibris du sud-ouest des États-Unis.
Les Colibris d'Allen sont migrateurs uniquement dans le nord de leur aire. La migration nordique commence très précocement en janvier dans le district de San Diego et se dirige vers le nord jusqu'en Oregon. Elle prend fin en avril. Dans la région de Berkeley, les mâles établissent leur territoire entre la mi-février et le début mars, situé typiquement dans les zones de broussailles qui longent les berges des cours d'eau.
Après la nidification, la migration vers le sud se déroule principalement en juillet et août et elle concerne les nicheurs expérimentés. Toutefois dans les monts Santa Monica et dans les montagnes californiennes, les premiers migrants n'arrivent qu'à partir de la fin mai et du début juin. Au début de cette période de l'année, les migrants concernés sont des juvéniles.
À partir du début octobre, les Colibiris d'Allen quittent les aires de ponte. Les oiseaux du genre Selasphorus quittent les lieux de ponte tout à la fin. Néanmoins dans la péninsule de Palo Verde, les colibiris appartenant à la race sedentarius semblent nicher là pendant toute l'année.

Alimentation mode et régime

Peu de rapports ont été consignés sur la nourriture et sur le mode alimentaire de cet oiseau de très petite taille. Les Colibris d'Allen inspectent les broussailles indigènes, ils accordent un grand intérêt pour les arbustes dont les fleurs possèdent des corolles noires et toxiques du genre Nicotinia. Ils apprécient également les céanothes dont les magnifiques plantes bleues cachent parfois les feuilles et procurent une source importante de nectar. Ils consomment aussi des agaves, des arbousiers d'Amérique. Ils ne dédaignent pas les plantes qui ont été implantées artificiellement comme les eucalyptus, les erythrinas et les fleurs à pinceaux indiens (castilleja). Ils sont également attirés par les mimules aux belles fleurs jaunes appelées couramment fleurs de singe. Au paroxysme de la saison de nidification, les chèvrefeuilles reçoivent de nombreuses visites en Californie et les fournis terrestres reçoivent un traitement particulièrement soigné.
Les insectes et les arthropodes sont capturés après de sévères poursuites aériennes.

Reproduction nidification

Au cours de la nidification, les mâles fréquentent les parcelles de grands arbres denses : sumacs, saules et cornouillers qui ont des feuilles persistantes. La race sedentarius niche pendant toute l'année. La race nominale sasin se reproduit de février à juillet, encore que dans le centre de la Californie les premiers juvéniles ne sont aperçus seulement qu'à partir du mois d'avril.
Les mâles entreprennent des parades spectaculaires qui s'apparentent à des plongeons vertigineux qui aboutissent juste au-dessus de leur partenaire. La vitesse moyenne du plongeon est d'un peu plus de 17 mètres par seconde. De tels plongeons ondulés peuvent parfois être réalisés en dehors de la saison de reproduction.
Les Colibris d'Allen construisent un nid en forme de coupe avec du duvet végétal, des toiles d'araignée, du lichen et du crin. Il est installé en dehors du territoire du mâle et placé bien en vue sur une branche de conifère ou de feuillu. Toutes les tâches concernant la construction de l'édifice et l'éducation des jeunes sont dévolues à la femelle. L'incubation dure de 15 à 22 jours et le taux d'activité des couvées est de 77% pendant cette période. L'envol intervient entre 22 et 25 jours. Il y a une ou 2 couvées par saison.

Distribution

S. s. sasin - côtes de l'ouest des États-Unis, de l'extrême sud de l'Oregon jusqu'en Californie (comtés de Santa Barbara et de Ventura ) - hiverne au sud-centre du Mexique.
S. s. sedentarius - Grinnell, 1929 - extrême sud-ouest des États-Unis dans les îles côtières de Californie, et sur le continent voisin, de Malibu à Tijuana, Mexico.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Colibris d'Allen ne sont pas globalement menacés. En dépit de la surface relativement réduite de leur aire, leur population est considérée comme assez stable. La race nominale (sasin) est présente dans le centre de la Californie où elle est implantée depuis une longue durée. La race sédentarius s'est installée fidèlement dans le nord de la péninsule de la Baja.
La pureté de l'espèce pourrait être remise en question. Les Colibris d'Allen s'hybrident en effet avec les Calliopes d'Anna, les Colibris roux et surtout les premières nommées qui fournissent des hybrides répertoriés sous le nom de Colibri de Flores (Salusphora floresii).

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Colibri d'AllenFiche créée le 07/02/2018 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net